HISTORIQUE DE L'EPICERIE SOLIDAIRE "AU PETIT PLUS"

Marc de Barochez Fondateur de l'épicerie sociale

             En 2001, la Société de Saint-Vincent de Paul reçoit un legs important précisant qu’il devait être utilisé pour des personnes en difficulté.

                Au sein de l’association de Saint-Vincent de Paul, l’idée est venue de créer une épicerie sociale, ouverte aux personnes habitant à Charenton et Saint-Maurice alors en Communauté de Communes, sur le modèle de celle qui fonctionnait à Fresnes dans le Val-de-Marne. Marc de Barochez réunit une équipe autour de lui et lance le projet.

Après avoir obtenu le soutien des Maires, effectuer les démarches administratives nécessaires, trouver un local, les statuts de l’Association « Au Petit Plus » sont rédigés et déposés en Préfecture du Val-de-Marne le 1er juillet 2005. Puis une convention avec la Banque Alimentaire est signée en novembre 2005.

       Tout est prêt. Au Petit Plus commence son histoire et ouvre les portes d’une épicerie solidaire le 6 décembre 2005 au 22, rue de Paris à Charenton

Dès le début de cette aventure, quelques règles sont mises en place et perdurent jusqu’à aujourd’hui :

  • Les bénéficiaires sont acceptés à l’épicerie après étude de leurs dossiers par les assistantes sociales de secteur

  • En fonction de leurs ressources et de leurs charges un budget leur est alloué pour une période déterminée

  • Une somme égale à 10% de leurs achats leur est demandée en caisse, à chaque visite.

 Ainsi, tel que le formulait à l’époque Marc de Barochez :

« l’objectif est d’aider les personnes en difficultés à retrouver une autonomie par une reconnaissance d’un statut de consommateur et non pas d’assistés ».

         Dès ses premiers pas, l’épicerie solidaire insiste sur le caractère social de son projet et se fait un devoir d’accueil, d’écoute, et d’échanges pour accompagner les familles dans leurs démarches d’insertion. C’est ainsi que fin 2006 est signée avec la Caisse Primaire d’Assurance Maladie du Val-de-Marne une première convention destinée à subventionner « Au Petit Plus » afin qu’une action soit conduite pour favoriser l’éducation nutritionnelle des bénéficiaires.  Cette subvention permettait de rémunérer des vacations d’une diététicienne diplômée.

La fourniture des produits est assurée par l’association Revivre et le complément est acheté au Monoprix.

L’association est alors présidée par Christian Schweitzer qui, début 2007, passera le relais à Charles Ramallo.

L'Epicerie dans son nouveau local

Paul Cheyrouze

pendant son intervention à l'AG

           Lors de l’Assemblée Générale d’octobre 2007, Charles Ramallo présente un projet ambitieux d’animation d’ateliers pour compléter l’aide alimentaire proposé aux bénéficiaires : alphabétisation, ateliers cuisine et ateliers informatiques.

Cependant l’association doit faire face à plusieurs difficultés : le local est petit et loué à un prix excessif. En regard, les subventions ne sont pas assez importantes et le déficit financier met l’association en péril.

Pourtant fin 2007 l’utilité de l’épicerie est démontrée : 252 familles bénéficiaires dont 2/3 de Charenton et 1/3 de Saint-Maurice ; 18 tonnes de marchandises distribuées et on compte 38 bénévoles actifs.

            En janvier 2008, Paul Cheyrouze devient Président et Au Petit Plus s’engage dans une nouvelle dynamique. Les appels au secours ont été entendus par la mairie de Charenton qui met à disposition un local de 160 m2, bien adapté situé au 84, quai des Carrières. De plus les deux communes de Charenton et Saint-Maurice apporte aussi une subvention (5 000€ chacune). Paul Cheyrouze s’attelle alors à structurer l’organisation de l’association en confiant des responsabilités à chacun des membres du Conseil d’Administration.

       Dès lors les partenariats se renforcent.

  • Des conventions avec la grande distribution comme Carrefour ou le groupe Bel sont mises en place afin de récupérer des produits invendus qui sont redistribués aux bénéficiaires

  • Une commission d’études des dossiers des bénéficiaires est mise en place tous les 15 jours avec les assistantes sociales de secteur et travaille avec des critères bien définis.

  • Un partenariat renforcé avec la CPAM 94 permet de bénéficier de 25 vacations de 3h d’une psychologue et d’une diététicienne

« 2010 est une année qui nous a apporté pas mal de satisfactions particulièrement dans la gestion de l’épicerie » annonce Paul Cheyrouze lors de l’assemblée générale du 28 janvier 2011. Et de citer en particulier l’animation de la zone d’accueil, la gestion des commandes de l’épicerie, l’installation du logiciel de comptabilité, le soutien de partenaires privés dont le Crédit Foncier qui a permis l’achat du camion frigorifique permettant la récupération de produit frais, l’élection de Paul Cheyrouze au conseil d’administration de l’ANDES dont la plateforme située à Rungis fournit les fruits et légumes chaque semaine.

Comme reconnaissance au travail fourni depuis 5 ans, c’est en 2010 que l’association est déclarée d’intérêt général. Ce statut permet à l’Association de recevoir des dons financiers par des particuliers .

          L’organisation de l’épicerie est alors stabilisée et opérante. Le nombre de bénéficiaires grandit jusqu’à 379 familles en 2011 mais certains dossiers présentés en commission ne correspondent pas aux critères de l’épicerie. Il s’agit de familles très démunies financièrement, des personnes, âgées, malades, désocialisées, en difficultés d’insertion.

            Au Petit Plus crée en avril 2012 « le Panier de la Semaine » qui est une distribution alimentaire le samedi matin pour 1€. Les personnes sont inscrites par les CCAS des 2 communes, les travailleurs sociaux ou les associations caritatives comme Saint Vincent de Paul ou le Secours Catholique. Les produits distribués viennent de l’épicerie pour les fruits et légumes invendus qui autrement seraient jetés et des produits frais provenant d’une ramasse le jour même dans les grandes surfaces. La demande est là. Chaque samedi les bénévoles accueillent 30 familles. A celles-là s’ajoutent les 79 familles qui fréquentent en moyenne l’épicerie chaque jeudi.

Patrick Meusnier
à l'AG de février 2018

       Jusqu’en 2016 le nombre de bénéficiaires et le nombre de bénévoles n’ont cessé de croître.

                 Aujourd’hui Au Petit Plus compte 45 membres bénévoles actifs dont 12 siègent au Conseil d’Administration. Environ la moitié des bénévoles assure l’accueil et l’accompagnement des bénéficiaires alors que l’autre moitié assure la gestion et l’approvisionnement de l’épicerie et du Panier. L’association fonctionne toute l’année, le jeudi toute la journée pour l’épicerie et le samedi matin pour le Panier de la Semaine où la distribution se limite à 40 familles.

 

                110 familles sont aidées chaque semaine dont 60% de Charenton et 40% de Saint-Maurice. Ceci représente 4800 visites sur l’année au cours desquelles le poids de marchandises distribuées dépasse les 40 tonnes par an.

 

Depuis février 2018, Patrick Meusnier assure la Présidence de l’association « Au Petit Plus.

© Association "Au Petit Plus". Tous droits réservés

© 2023 by Name of Site. Proudly created with Wix.com

  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • Google+ Social Icon